Règle du jeu de Vingt et un

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Exoty.com
jeux-de-cartes.com

Le jeu de cartes 21 consiste à obtenir un total de 21 points avec ses cartes en main, ou tout au moins, de s’y rapprocher au maximum sans le dépasser.

Présentation

C’est au XIXe siècle que ce jeu de cartes a vu le jour. Le Vingt-et-Un est un jeu français mais il est également connu sous le nom de Pontoon par les Britanniques. En effet, lors de sa captivité dans les bagnes de Sainte-Hélène, pour passer le temps, l’Empereur Napoléon avait appris aux Anglais comment jouer à ce jeu. Mais avant, l’histoire racontait que Marie-Antoinette, sa douce moitié, aurait été également un fervent pratiquant de ce jeu. La passion au Vingt-et-Un a pris une telle ampleur que tout le continent européen s’embrasa assez vite, au grand bonheur des petits escrocs qui profitaient de la naïveté des gens. En effet, comme le jeu de Vingt-et-Un est très facile à jouer et est à la portée de la majorité des gens, tout un chacun peut ou veut y trouver son plaisir. Si certains ont très rapidement acquis une belle habileté, d’autres sont des proies faciles pour des esprits malveillants.

Quoi qu’il en soit, le Vingt-et-Un reste le passe-temps favori de bon nombre de passionnés de jeux de cartes. Seulement, l’histoire ne dit pas pourquoi le chiffre 21 a été choisi et pas un autre.

Le but du jeu

Il s’agit de réussir à obtenir un total de 21 points avec ses cartes en main, ou tout au moins, de s’y rapprocher au maximum. Pour cela, le joueur dispose initialement de deux cartes qui peuvent être éventuellement augmentées en nombre à volonté. Cependant, il doit faire attention dans l’évolution de ses cartes car un dépassement lui vaudra un rejet pur et simple du jeu. En Vingt-et-Un, les joueurs ne s’affrontent pas entre eux mais jouent contre le banquier. Les mises jouent un rôle stimulateur pendant le jeu de Vingt-et-Un car elles conditionnent les audaces des joueurs. Plus importantes sont les mises, moins hasardeuses seront les demandes de cartes des joueurs. En effet, pour une mise faible, il ne lui coûtera pas beaucoup de tenter dès la moindre opportunité. Par ailleurs, si le joueur ne souhaite pas que les autres puissent voir les cartes qu’il demande, il doit payer un jeton par carte. Sinon, toutes les cartes qui lui seront attribuées seront à face visible.

Hiérarchie des mains

Le joueur peut obtenir 21 points de plusieurs manières, avec un nombre variable de cartes allant de 2 à 5. Et selon que le joueur détient 2, 3, 4 ou 5 cartes, la valeur de sa main varie, selon la hiérarchie décroissante suivante : – main idéale Vingt-et-Un : deux cartes qui font 21 (As+Dix ou As + Valet/Dame/Roi),
– levée de 5 cartes, par exemple : Deux-Trois-Quatre-Deux-Six,
– main de 3 et 4 cartes, par exemple : Roi-Dame-As et Sept-Quatre-Cinq-Cinq.
– main quelconque : un ensemble de cartes dont le total des valeurs est 20 et moins, par exemple : Neuf-Huit-Deux = 19, sera battu par Dix-Sept-Trois = 20. Cette hiérarchie intervient, en fait, lorsque plusieurs joueurs prétendent en même temps rafler les mises avec chacun un total de 21. Ainsi, si le premier joueur détient Quatre-Dix-Sept et le second un As+Dix, tous les deux faisant 21, c’est le second qui l’emporte conformément à cette hiérarchie car il détient une main idéale.

Un total qui dépasse 21 points renvoie le joueur en dehors de la table.

La distribution

Le Vingt-et-Un se joue avec un jeu de 52 cartes et des jetons pour concrétiser les paris. Toutefois, augmenter le nombre de jeux de cartes ne pose pas un problème si le nombre de joueurs devient très important. Un nombre de joueurs de 5 à 8 semble être la configuration la plus intéressante.

Le premier donneur est choisi au hasard selon une procédure convenue entre les joueurs. Il prend alors le nom de banquier. Celui-ci mélange les cartes et coupe le jeu avant de procéder à la donne. Le rôle de banquier passe au joueur suivant à la fin d’une partie.

Dans un premier temps, chaque joueur reçoit une carte, face cachée. Tout le monde peut regarder sa carte sauf le banquier. À partir de là, les paris sont ouverts et chacun des joueurs est libre de parier ou non. Le nombre de jetons dédiés aux paris n’a pas de limite, en principe, sauf convention contraire entre les joueurs. Quand chacun s’est acquitté de son pari, pour ceux qui en exprimaient le désir, le banquier a le droit maintenant de regarder sa carte. Pour ceux qui n’ont pas parié, ils restent en tant que spectateurs pendant toute la partie. Seuls ceux qui ont parié peuvent prétendre à des gains.

Déroulement du jeu

Selon le cas, le banquier peut décider de doubler sa mise. Alors tous les autres joueurs doivent en faire autant : doubler leur mise respective.

Ensuite, le banquier distribue encore une autre carte, face cachée, à chaque joueur et à lui-même. Chacun visionne sa nouvelle carte, sauf le banquier, et si un joueur a réalisé un Vingt-et-Un (total 21 points, As + figures/10) avec ses deux cartes en main, il doit les déclarer à l’assistance et montrer l’As. Il attend la fin de la partie sans pouvoir augmenter pour autant sa mise, à la différence du banquier.

Par ailleurs, si le joueur possède deux cartes de valeurs identiques (paire), par exemple, As-As, il lui est permis de faire deux nouvelles mains avec chacune d’elle. Pour cela, il les expose, face visible, sur la table et double sa mise en même temps.

D’autre part, lors de cette phase initiale encore, un joueur détenant 16 points et plus dans sa main peut rester et conserver sa main telle quelle. Dans ce cas, il garde aussi sa mise initiale et le joueur suivant, continue le tour. Mais, si le joueur décide de rajouter des cartes, alors il doit les acheter, une par une, et que le banquier livrera, face cachée, en échange d’un jeton. S’il opte pour une distribution gratuite, le banquier lui donnera les cartes, face visible. Et ainsi de suite pour chaque joueur jusqu’à ce qu’il n’y a plus de mouvements, soit le joueur s’arrête et ne demande plus de cartes, soit il est éliminé pour avoir violé la limite de 21 points. Tout cela est également valable pour le joueur détenteur d’une paire et qui a constitué deux mains indépendantes. Ainsi, pour chaque carte rajoutée à l’une ou l’autre, il doit payer un jeton.

Compte des points

En Vingt-et-Un, l’As revêt deux valeurs : 1 ou 11 points selon la combinaison où il figure. Par exemple, dans la combinaison suivante l’As vaut 1 : Dix-Neuf-As. En revanche, l’As devient 11 lors de l’ensemble Deux-Trois-As-Quatre. En fait, dans un premier temps, l’As doit toujours compter 11 points, ce n’est qu’en franchissant la barre des 21 qu’il se réduit à 1 point pour éviter au joueur de crever et de quitter trop tôt la table.

Les figures (Valet, Dame, Roi) valent chacune 10 points, tandis que les cartes numérotées s’évaluent avec leur valeur numérale.

Stratégie de jeu

Malgré sa simplicité apparente, le Vingt-et-Un requiert toutefois un minimum d’habilité même si la majorité du jeu repose sur les caprices du hasard. En effet, le bon joueur se souvient de la plupart des cartes qui sont passées sous ses yeux. Cette attention va lui permettre de prévoir les cartes qui sont encore non jouées et donc susceptibles d’atterrir dans sa main. Ainsi, par exemple, s’il lui faut un Huit pour parfaire son jeu et 3 Huit sont passés, il aura très peu de chance de réussir son 21. Il changera alors de tactique et orientera son jeu vers une combinaison plus sûre.

De même, l’expérience lui conseille d’arrêter de rajouter des cartes quand celles dans sa main a atteint 17, sauf naturellement s’il s’est avéré que toutes les grandes valeurs (Cinq-Six-Sept-Huit-Neuf) ont été déjà beaucoup jouées. D’un autre côté, les risques de crever sont moindres quand le total en main n’est que de 8 points ou moins.

Fin de la partie

Lorsque tous les joueurs ont fait leur choix, on est ici dans le cas d’un Vingt-et-Un d’emblée, le banquier peut enfin découvrir ses deux cartes. S’il fait Vingt-et-Un, il rafle tous les paris, sinon il peut essayer d’atteindre les 21 points en se servant d’une carte à la fois, face visible. Mais il est entièrement libre de stopper cette séquence dès qu’il le souhaite. S’il a fait 21 points, il remporte toutes les mises sans discussion. Sinon, c’est le joueur qui l’a dépassé et se rapproche le plus de 21, qui gagne la partie. Cependant, si le banquier est allé au-delà de 21, il crève aussi et verse à tous les joueurs 16 points plus la totalité de leur mise.

Si à la fin de la partie, aucun joueur n’a réussi un Vingt-et-Un pile, alors le restant des cartes non distribuées avant et les cartes qui viennent d’être jouées sont rassemblées pour constituer un nouveau jeu pour la donne suivante. Sinon, ces cartes sont battues et mélangées avant d’être coupées pour servir à la prochaine donne.

Enfin le Vingt-et-Un se joue à partir de 7 ans.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire