Règle du jeu de Tas de merde

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Gameduell

Ce jeu de cartes est encore connu sous le nom de « paquet de merde » ou « kilo de merde ». Cette dénomination un peu ingrate se porte sur des cartes que le joueur est obligé de prendre qu’il le veuille ou non, parce qu’il n’a pas été assez rapide quand le top fut donné par un autre joueur pour taper sur les cartes de la pioche.

Le Tas de merde est un jeu amusant, ne serait-ce que par son nom, qui ne fait pas appel à un grand effort intellectuel. Il n’y a pas beaucoup de règles à retenir car il suffit de savoir former un carré (quatre cartes de hauteur identique). Et c’est le principe même du jeu : composer une combinaison de quatre cartes et frapper sur le talon avant les autres.

Personne n’a vraiment cherché à trouver ses origines, il est assez difficile de l’intégrer dans une famille connue de jeux de cartes comme la Belote, le Rami ou les jeux de patience. Le Tas de merde est assez particulier même dans la composition des cartes qui forment le jeu. En effet, le jeu est réparti en deux tas, l’un pour le jeu et l’autre pour la merde.

On choisit la nature des cartes qui forment la pile destinée au jeu en fonction du nombre de joueurs. Le Sept ou le Huit assume la fonction de chasse d’eau pour évacuer la merde qu’un joueur s’est saisi éventuellement. C’est assez pratique pour un joueur qui a pris plusieurs cartes dans son tas de merde et qui ne trouve pas le moyen de s’en défaire.

Pour modifier la configuration de leur main, les joueurs se passent des cartes. Ils gardent ce qui leur convient et transmet au voisin leurs cartes inutiles. Ainsi, il peut exister plusieurs tours dans une manche qui ne s’arrête que lorsque tous les joueurs ont fait les quatre cartes attendues. Ce qui devait forcément arriver à un moment donné puisque la composition a été justement élaborée dans cet objectif-là.

Mais sortir en premier du jeu en alignant un beau carré ne signifie pas obligatoirement la victoire puisque si le joueur s’est offert une belle pile de merde, c’est sûr que la victoire lui échappera. Et c’est peut-être la petite habilité et l’adresse que requiert le jeu : trouver le moyen de sortir en premier et d’être éclaboussé de moins de merde possible.

Le Tas de merde a généré également quelques variantes pas vraiment très différentes de l’original, mais qui ont le mérite d’être tout aussi bien amusantes.

 Le but du jeu

Il s’agit pour le joueur de réussir à cumuler le moins possible de merde. Pour cela, le joueur doit arriver à réunir quatre cartes de hauteur identique dans sa main. Il doit ensuite frapper le premier sur le talon. Un joueur attrape une merde lorsqu’il est le dernier à réagir quand un premier joueur frappe le talon. Une carte tirée du talon (ou de la pioche) équivaut à des kilos de merde suivant la valeur de la carte. Plus elle porte un grand numéro plus le poids de la merde est élevé. Comme le jeu a été conçu pour que tous les joueurs puissent réussir un carré, il ne s’agira plus que d’une course vers celui qui sortira en premier, ou du moins avant les autres, et d’empiler le moins de merde possible.

 La distribution

Le Tas de merde se joue avec un jeu classique de 52 cartes, sans les Jokers donc. Mais, comme dans la plupart des jeux de cartes, les joueurs peuvent toujours modifier les règles, soit en réduisant le nombre des cartes d’un jeu soit en intégrant les Jokers. Il se pratique avec un nombre de joueurs pouvant aller de trois à huit. Le nombre de cartes du jeu dépend du nombre de joueurs. Le jeu de cartes est partagé en deux piles, l’une pour le jeu et l’autre sera le « tas de merde ».

La pile de cartes destinée au jeu change de composition selon que l’on joue avec trois, quatre ou huit joueurs. Ainsi :

–         pour trois joueurs, elle sera composée de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets ;

–         pour quatre joueurs, elle sera composée de quatre Deux, de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets ;

–         pour cinq joueurs, elle sera composée de quatre Deux, de quatre Trois, de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets ;

–         pour six joueurs, elle sera composée de quatre Deux, de quatre Trois, de quatre Quatre, de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets ;

–         pour sept joueurs, elle sera composée de quatre Deux, de quatre Trois, de quatre Quatre, de quatre Cinq, de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets.

–         pour huit joueurs, elle sera composée de quatre Deux, de quatre Trois, de quatre Quatre, de quatre Cinq, de quatre six de quatre Rois, de quatre Dames et de quatre Valets.

Les joueurs peuvent convenir d’autres compositions. Toutefois, l’essentiel c’est que tous les joueurs puissent bénéficier de quatre cartes identiques. Et il importe de remarquer que les figures (Roi, Dame et Valet) sont toujours incluses dans la composition de base des cartes pour le jeu.

Lorsque les cartes servant au jeu ont été isolées, le reste rejoint un talon qui sera le tas de merde.

Le premier donneur est désigné par tirage au sort. Chaque joueur tire une carte dans le jeu et c’est celui qui obtient la plus faible carte qui devient le premier donneur. Ensuite, chaque joueur s’en acquitte à tour de rôle. Le donneur distribue quatre cartes, une par une, à chaque joueur. Il est à noter que le nombre de cartes destinées à la pile est exactement égal au nombre de joueurs multiplié par quatre. Ainsi, s’il y a cinq joueurs autour de la table, la pile réservée au jeu contiendra 4 x 5 cartes soit 20 cartes, les 32 restantes serviront de tas de merde dans lequel chaque joueur malchanceux va piocher tout au long du jeu.

 La hiérarchie des cartes

Comme il n’y a pas de combinaisons à former, ni de plis à gagner, il n’y aura pas de classement des cartes. Ainsi, quatre Deux ne sera pas moins forts que quatre Rois, l’important c’est que le joueur aligne quatre cartes de la même hauteur. Toutefois, les cartes interviennent par leur numéro dans le tas de merde. Ainsi, le Neuf ramène plus de kilos de merde que le Deux. Les figures sont toujours d’office incluses dans la pile des cartes à distribuer, ainsi elles ne figurent jamais dans la pioche. Ce sont des cartes propres car elles n’apportent pas de la merde.

Toutefois, le Sept ou le Huit détient un pouvoir spécial. Ils sont appelés « chasse d’eau » dans la mesure où il « chasse » le tas de merde qu’un joueur a pris dans sa main. Autrement dit, comme une chasse d’eau, ils entraînent hors du jeu du joueur toute la merde que celui-ci a accumulée en cours de partie.

Avant de commencer, les joueurs se mettent d’accord sur le nombre de parties à jouer.

La Dame de Cœur jouit également d’une considération particulière car celui qui la détient est désigné quelquefois premier joueur.

 Le déroulement du jeu

Le mouvement du jeu suit le sens des aiguilles d’une montre. Ainsi, c’est le joueur placé à gauche du joueur qui entame la partie. Dans certains cas, on décide que c’est le joueur qui détient la Dame de Cœur qui démarre la partie. Il prend alors une carte de sa main et la passe au prochain joueur à sa gauche. À cet instant du jeu, le premier joueur détient alors trois cartes dans sa main et le joueur qui le suit en a cinq. Cette configuration a toute son importance dans la suite du jeu car aucun joueur ne peut taper sur la pioche tant que tous les joueurs n’aient pas quatre cartes en main.

Lorsqu’un joueur réussit à rassembler quatre cartes de rang identique dans sa main et si les autres joueurs encore en lice ont exactement quatre cartes, alors il peut taper sur le tas de merde. Tous les autres joueurs le suivent instantanément et frappent également dessus le plus vite possible. Le dernier à frapper doit prendre une carte du tas de merde et celle-ci va constituer son « kilo » de merde. La partie se poursuit ainsi, les échanges se faisant toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Toutefois, une carte ne peut pas faire deux tours de suite. Autrement dit, si un joueur transmet une carte à un autre joueur et que cette carte lui revient au bout d’un tour, il ne doit plus la lancer dans un second tour.

Un joueur qui a « gagné » un tas de merde pose celui-ci devant lui, toutes les cartes étant à face visible. Si un joueur tire un Sept (dans l’une des quatre couleurs), il peut se débarrasser de toutes les cartes de son tas de merde et les remettre dans le talon.

Lorsqu’un joueur a réussi à former un carré, il sort du jeu et laisse le reste des joueurs continuer la partie.

Si un joueur tape par erreur sur la pioche, il doit prendre la carte du dessus. Cela peut arriver lorsqu’un joueur n’a encore que trois cartes dans sa main ou qu’aucun des joueurs ne détient quatre cartes de rang identique. Certains joueurs utilisent cette possibilité pour feinter les autres et les faire taper sur la pioche.

Il faut noter que, pendant tout le jeu, aucune carte des mains des joueurs ne doit être posée sur la table. Les cartes changent seulement de main sans qu’elles touchent la table. Il n’y a que les cartes du tas de merde qui s’amoncellent devant chacun des joueurs selon ses « gains ».

 Comptage des points

Lorsque le nombre de parties convenu au départ du jeu est atteint, on procède au décompte des points, ou plutôt on pèse le tas de merde accumulé par chacun des joueurs. À chaque carte correspond un poids donné.

Il a remporté autant de nombres de kilos de merde que la valeur indiquée par la carte. Par exemple, le Deux correspond à deux kilos de merde, le Trois à trois kilos et ainsi de suite. Cependant, l’As rapporte 100 kilos de merde, et si les joueurs décident de faire jouer les Jokers, ceux-ci ramènent une tonne (1 000 kilos) de merde. Comme les figures ne seront jamais parmi les cartes de la merde, il n’est guère utile de leur attribuer une valeur quelconque au même titre que les cartes numérotées.

 Fin de la partie

Le jeu s’achève lorsque le nombre de parties à jouer convenu préalablement est atteint. À ce moment-là, c’est celui qui totalise le moins de kilos de merde qui sera déclaré gagnant de la partie.

Enfin, le Tas de merde se joue à partir de sept ans.

 Les variantes

Ce jeu amusant a laissé naître beaucoup de fantaisies dans le déroulement du jeu, comme par exemple, au lieu de crier « tas de merde », le joueur qui aligne un carré, crie « Cochon ».

Une autre version propose d’attraper un verre, une cuillère ou un objet quelconque posé sur la table.

Il existe également la variante appelée « Jeu alcool ». Durant la partie, chaque joueur tient un verre et toutes les fois qu’il doit piocher une carte, on remplit son verre d’alcool (ou de toute autre boisson) qu’il doit illico presto boire en quantité équivalente à la valeur de la carte (selon une convention initiale entre les joueurs). S’il tire un Sept, il doit boire tout son verre d’un seul coup.

Il arrive également que lors d’une partie, les joueurs décident d’enlever au Sept et au Huit leur pouvoir de chasse d’eau. En effet, ils estiment que le fait de permettre l’utilisation d’une chasse d’eau contribue à rallonger le temps de jeu puisque la merde chassée va réintégrer le talon.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire