Règle du jeu de Poker

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Exoty.com
jeux-de-cartes.com

Le jeu Poker consiste à réussir la meilleure main possible afin de s’emparer de l’ensemble des mises (pot) déposées par chacun des joueurs.

Présentation

Le mot Poker résonnait pour la première fois à la Nouvelle-Orléans en 1829, pour désigner le jeu de cartes le populaire du monde. Et bien que son succès fût associé à de célèbres réussites financières de quelques grands joueurs, le Poker n’a pas également épargné la qualité de vie de certains autres. Néanmoins, le jeu reste passionnant, quasiment envoûtant. Quant à ses adeptes, ils sont des millions et des millions, éparpillés de par de monde.

Le Poker peut donc se jouer tranquillement en famille, dans une salle de casino ou en ligne, sur internet. En famille, la difficulté repose sur la recherche d’un enjeu suffisamment digne d’intérêt pour stimuler les joueurs. Dans les salles de jeux, le Poker avait bâti son monde à part, avec des tenues de grandes occasions et une ambiance particulière. Et si les salles terrestres se désemplissent d’année en année, les joueurs de Poker, eux, ne cessent d’augmenter à cause de sa facilité d’accès par Internet. Les gains y sont réels et les prix dans les tournois peuvent atteindre des sommes astronomiques. Des gains exceptionnels qui attirent les joueurs du monde entier sont prévus partout. Même, un championnat mondial, le WSOP (World Series Of Poker), effectif depuis 1970, est organisé périodiquement. La France possède aussi son grand tournoi, le FPT (France Poker Tour), dont les tournois satellites se déroulent annuellement dans plusieurs régions. Et les joueurs deviennent de plus en plus jeunes, tout comme les gagnants d’ailleurs.

En général, le joueur démarre sur la table familiale toutes les soirées des week-ends pour se tourner petit à petit vers les salles en ligne et ainsi grossir les rangs de joueurs accros.

En fait, cette attirance pour le Poker provient de la conception même du jeu qui allie l’intelligence et le hasard, l’adresse et la chance. Mais jusqu’à preuve du contraire, le Poker est considéré juridiquement comme un jeu de hasard et jouer de l’argent réel sur le territoire français est encore interdit. Mais les choses pourraient changer cet automne 2010. En attendant, jouer du Poker avec des jetons reste encore un passe-temps des plus agréables.

Le but du jeu

Il s’agit de réussir la meilleure main possible afin de s’emparer de l’ensemble des mises (pot) déposées par chacun des joueurs. Dans la majorité des variantes, une main est composée de cinq cartes.

Combinaisons reconnues

Les combinaisons types en Poker obéissent à une hiérarchie qui se définit comme suit, par ordre décroissant : – Cinq cartes de hauteurs identiques. C’est possible quand on intègre des jokers dans le jeu ou lorsqu’on utilise deux jeux de cartes.
– Quinte royale. C’est une quinte dont la plus forte valeur est l’As.
– Quinte. C’est une suite de cinq cartes portant la même couleur et des valeurs successives. Par exemple, dans une même couleur, le joueur aligne Quatre, Cinq, Six, Sept et Huit. Néanmoins, la séquence composée de As, Deux, Trois, Quatre, Cinq, dans une même couleur, vient tout se suite après la quinte royale dans l’échelle des valeurs des mains.
– Quarte. C’est une main comprenant quatre cartes de la même hauteur.
– Main pleine. Elle est composée de trois cartes de la même valeur et deux autres cartes (paire) du même type. Dans le cas où deux joueurs présenteraient la même nature de main, celui qui possède la plus forte dans les séries à trois cartes gagne.
– Flush. Il s’agit tout simplement d’un ensemble de cinq cartes non ordonnées se présentant dans une même couleur. Si deux joueurs possèdent ce même type de main, celui qui a la plus forte hauteur remporte la partie.
– Séquence. C’est une suite de cinq cartes avec des valeurs qui se suivent sans pour autant être d’une seule même couleur. En cas d’égalité de main entre deux joueurs, celui qui aligne le plus forte carte dans sa séquence l’emporte.
– Brelan. Il est formé de trois cartes portant la même valeur.
– Deux paires. Dans les cinq de la main, les quatre sont répartis par paire (deux cartes de la même valeur).
– Paire. Elle comprend deux cartes de valeurs identiques. Entre deux mains en compétition, celle qui porte la plus grande valeur gagne.
– Hauteur. Toutes les cartes n’ont aucune des spécificités mentionnées ci-dessus, la seule valeur de la main repose sur la carte qui porte la plus forte valeur.

Déroulement de la partie

Dans un jeu de Poker chaque joueur joue pour lui-même, on n’y trouve pas de configuration en équipe. Les sont en général au nombre de deux à huit mais les meilleures parties se jouent entre quatre à huit joueurs. Le Poker se sert d’un jeu de 52 cartes auquel on adjoint deux jokers. Mais il arrive également que les joueurs conviennent d’adopter deux jeux de cartes pour rendre le jeu plus rapide. Dans ce cas, les deux jeux doivent être de couleurs différentes. Et lors de mains identiques, les deux protagonistes s’attribueront chaque moitié du pot.

Compte des points

Dans sa pratique le plus courante, le Poker se joue avec des mises en argent ou plutôt avec des jetons représentatifs qu’on échange en argent liquide en fin de jeu. Cependant, quand on joue en famille, on essaie de trouver un enjeu qui soit motivant et qui limite les joueurs à ne pas se verser dans des bluffs trop excessifs.

Les mises

Avant que ne commence une partie, une organisation particulière est mise en place de façon à bien gérer le contrôle des mouvements de jeton. C’est ainsi qu’un des joueurs présent autour de la table assume les fonctions de banquier. Et à ce titre, il distribue des jetons à chacun des joueurs.

Quant aux mises, elles font également partie d’un préambule ; ainsi en fonction de la version qui tourne sur la table, la contribution initiale du joueur au pot peut être d’un ou de plusieurs jetons. Ce geste au préalable, une première mise, vise surtout à rendre l’enjeu plus intéressant.

Quand un joueur décide d’enchérir, il déplace une quantité définie de jetons vers le centre de la table. Là, les jetons s’amassent avec ceux qui y sont déjà placés. Cependant, le banquier doit bien identifier les parts de jetons que les différents joueurs ont avancés afin de déterminer exactement ce qu’il a misé à un tel ou tel tournant du jeu. Et lorsqu’une mise est engagée, il ne sera plus possible de la faire revenir en arrière et d’annuler l’action.

En effet, le joueur peut avancer une mise soit avant que le pot ne soit mis en service, soit avant qu’un joueur n’engage les paris. Cependant, les modalités relatives à la première mise sont souvent fonction des règles que les joueurs se sont convenus d’adopter. Ainsi, par exemple, le droit d’engager une première mise tient compte d’une combinaison plancher et aux montants de la somme minimale et de la somme maximale versées lors de cette première mise. Toujours est-il que le premier joueur, celui qui est placé à gauche du joueur assurant la mise en ouverture, peut suivre en avançant un nombre de jetons similaire et même en doublant ou même plus la mise initiale. Idem pour les autres joueurs de la table.

Et c’est justement cette relance qui est bien typique du poker et en fait sa principale attraction. Elle augmente la passion du jeu en faisant miroiter aux joueurs des gains mirobolants. Elle leur fait prendre des risques en bluffant de temps en temps, en faisant croire à l’adversaire que l’on possède une main forte. Mais pour ce faire, il faut avoir une bonne dose d’expérience ainsi qu’une bonne lisibilité des jeux des adversaires, et savoir choisir le moment opportun. Mais dans tous les cas, le risque reste omniprésent. Et c’est le Poker.

Pour relancer une précédente mise, il faut au moins débourser deux fois plus, une fois pour poursuivre la mise et une seconde pour relancer cette nouvelle mise avec un montant au moins égal à celui de la première. Ainsi, si un joueur envisage de relancer une mise initiale de 20 jetons, il doit avancer 40 jetons.

Mais le joueur peut aussi ne pas prendre part aux enchères et laisser passer son tour pour remettre à plus tard ses relances. Dans ce cas, il dépose ses cartes, face cachée, sur la table et laisser les autres jouer. Toutefois, il peut ne pas se défaire de son jeu et demeurer en lice dans les prochains tours, à condition qu’aucune mise volontaire ou obligatoire n’ait été observée dans la ronde en cours.

Si au tour suivant, un adversaire se décide de miser, le joueur qui a choisi de passer précédemment ne peut plus passer, mais il doit soit miser, soit relancer ou déposer ses cartes et s’écarte du jeu.

Fin des mises

Les mises s’achèvent quand aucun joueur n’est plus décidé à relever les enchères, ou toutes les mises déposées possèdent la même valeur. Dans ce cas, la partie continue, sauf si un joueur dévoile sa main et le pot revient à celui qui détient la meilleure main selon l’ordre établi plus haut. D’autre part, si tous les joueurs s’abstiennent d’enchérir, le dernier enchérisseur gagne d’office la partie sans qu’il soir tenu de montrer ses cartes.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire