Règle du jeu de Dame de pique

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Gameduell

Pimentez votre expérience du jeu de la Dame de pique en affrontant gratuitement des milliers de vrais joueurs.

Le jeu de Cœurs ou dame de pique se joue entre trois à huit joueurs, bien que comme cité précédemment, la version classique soit celle à 4 joueurs. Dans une partie de Cœurs, les joueurs doivent éviter de gagner des levées comportants des cartes de la couleur Cœur ainsi que la Dame de Pique.

Présentation

Le jeu de Cœurs ou Dame de pique est un jeu de cartes qui a vu le jour aux Etats-Unis vers 1880. Ce n’est pas par hasard que les créateurs de ce jeu ont choisi cette couleur comme la seule ayant une valeur dans les parties. En effet, l’histoire veut que cette couleur représente l’une des classes sociales du Moyen Age, en l’occurrence l’église, laquelle n’est pas toujours bien vue, bien qu’elle soit omniprésente. Et le fait que la Dame de Pique est la seule carte non cœur du jeu qui ait une valeur peut être interprétée autrement du fait qu’elle symbolise l’adversité, l’infortune.

Quoi qu’il en soit, le jeu de Cœurs a acquis de nos jours une popularité notoire. La preuve, il se décline sous une douzaine de variantes, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. La plus classique demeure néanmoins le jeu à 4 joueurs. En fait, il est très prisé sur les sites de jeux en ligne, lesquels attirent un large public, quel qu’en soit l’âge. A croire ainsi qu’une éventuelle origine liée à l’époque médiévale n’a guère plus d’importance !

Le jeu

Le jeu de Cœurs se joue entre trois à huit joueurs, bien que comme cité précédemment, la version classique soit celle à 4 joueurs. Il est destiné à des joueurs de plus de 10 ans, tant sa facilité est incontestable. Néanmoins, cela n’empêche pas qu’il requiert un minimum de stratégies si l’on envisage seulement de gagner.

Une partie de Cœurs ne se joue pas en équipe. Cela ne tient lieu cependant que dans les principes car officieusement, les joueurs peuvent collaborer entre eux afin d’affermir leurs attaques.

Le jeu se déroule avec un classique de 52 cartes. On n’utilise pas les jokers. La valeur hiérarchique des cartes suit un ordre standard, c’est-à-dire de 2 à l’As, celle-ci étant bien entendu la plus forte.

Le but du jeu

Dans une partie de Cœurs, les joueurs doivent éviter de gagner des levées ayant pour éléments essentiels l’une des cartes de la couleur Cœur (2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, Valet, Dame, Roi, As) ainsi que la Dame de Pique. Et pour cause, ces 14 cartes sont assorties d’une pénalité.

En revanche, ils peuvent tenter de gagner toutes ces 14 cartes, dans leur ensemble. Dans ce cas, on dit qu’ils ont « atteint la lune » et deviennent d’office le grand gagnant de ladite manche.

Les préliminaires du jeu

Le donneur distribue à chacun des joueurs attablés 13 cartes, une à une. Ainsi, dans une partie de plus de 4 joueurs, on aurait besoin de plus de jeux de cartes.

Après la donne, il y a la phase de « Passe ». Durant cette étape, chaque joueur donne 3 de ses cartes, à son voisin de gauche, après avoir bien entendu regardé sa main. En contrepartie, il reçoit le même nombre de cartes de son voisin de droite. Ces cartes à passer peuvent avoir n’importe quelle valeur. Elles sont à choisir librement par chacun des joueurs, lequel souhaite les remettre à son voisin. Pour ce faire, le joueur dépose les 3 cartes, face cachée, sur la table afin que le joueur pour qui elles sont destinées, puisse les prendre facilement. Lors de toutes les donnes suivantes, on procède toujours de la même manière. A noter néanmoins, qu’à la deuxième donne, la passe se fera suivant le sens contraire (c’est-à-dire que le joueur recevra du joueur placé à sa droite lesdites cartes et en donnera à celui à sa gauche), et qu’à la troisième, l’échange se fait vis-à-vis et ainsi de suite.

La partie

L’ordre des couleurs étant le trèfle, le carreau, le cœur, la pique (par valeur ascendante), la plus petite carte est donc le 2 de trèfle. Celui qui a cette carte commence la partie. Le cas échéant, c’est le joueur qui a la carte la plus faible qui commence la partie. Les joueurs suivants doivent fournir des cartes plus importantes, dans la même couleur que le jeu d’entame. S’ils n’en ont pas, ils peuvent jouer n’importe quelle carte de leur main. En revanche, c’est celui qui a joué la carte la plus forte de la couleur d’entame qui rafle le pli. Puis, il commence la levée suivante.

Dans le cas où un joueur ne pourrait pas fournir une carte de la couleur d’entame, il ne peut se défausser d’un « cœur », quelle que soit la valeur, que si un joueur ait d’abord « briser les cœurs ». En revanche, il peut le faire s’il n’a que des cœurs dans son jeu pour monter en valeur, sinon que la seule alternative qu’il a est soit un « cœur » soit la Dame de Pique.

Par ailleurs, il est interdit de jouer une carte de pénalité (c’est-à-dire les 13 cartes cœur et la Dame de Pique), dès la première levée, sauf bien entendu, si le joueur n’en dispose d’autres à jouer.

Il est de coutume que les cartes des plis remportés soient regroupées en deux tas. D’un côté, il y a celles qui ne sont pas assorties de pénalité, lesquelles forment un tas de défausse non utilisé ; de l’autre, il y a les cartes de pénalité qui seront étalées, face ouverte, devant les joueurs qui les ont gagnées dans leur pli. Ainsi, les joueurs pourront identifier les cartes de pénalité qui restent dans le jeu et ainsi pouvoir mieux les éviter.

Le décompte des points

Contrairement à la majorité des jeux de cartes, dans un jeu de cœurs, le but est d’accumuler le moins de points possibles à la fin de la partie.

Ainsi, si un joueur a raflé lors de son pli « gagné » un « cœur », il sera pénalisé de 1 point. Pratiquement, s’il a dans son lot 5 cœurs (as, dame, 10, 8, 6 par exemple), il aura donc dans son cumul de points 5 points supplémentaires. Au cas où il aurait une Dame de Pique dans ses « gains », on rajoutera d’office 13 points à son grand total.

En revanche, s’il a « atteint la lune », c’est-à-dire raflé toutes les cartes de pénalité, (tous les cœurs et la Dame de Pique), il peut soustraire 26 points de suite à son score, notamment s’il a un cumul qui avoisine la fin de la partie. Néanmoins, s’il veut attaquer plusieurs de ses adversaires à la fois, il peut rajouter à chacun des joueurs un supplément de 26 points tout en gardant son total actuel.

La fin de la partie

La partie prend fin quand un joueur atteint un total de 100 points ou plus. Le grand gagnant est celui qui a accumulé le moins de points à la fin de la partie.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire