Règle du jeu de Costly colors

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Exoty.com
jeux-de-cartes.com

En Costly colors, il n’y a que deux joueurs qui s’affrontent. Le but du jeu est de parvenir à totaliser en premier 121 points au terme de plusieurs parties et en concrétisant des combinaisons particulières

Présentation

On le considère comme un proche cousin de cribbage mais avec un système de comptage des points plus complexe. En fait, l’histoire ne mentionne pas des grandes traces du jeu, mis à part un ouvrage de Charles Cotton intitulé Complete Gamemester édité en 1674 qui parlait de ce jeu. Ainsi, le Costly colors n’aurait eu ses beaux jours que jusqu’à l’époque victorienne. Et aujourd’hui, ce jeu semble avoir disparu des rayons des jeux de cartes populaires.

Comme le Coslty colors appartient à la catégorie des jeux d’addition, le jeu consiste à additionner ses points au fur et à mesure de la partie, lesquels sont obtenus à la suite de combinaisons types, comme les paires ou les séquences tout en donnant une importance particulière aux cartes Valet et Deux. En effet, le fait de jouer l’une de ces deux cartes fait gagner des points supplémentaires.

Le jeu de Costly colors peut comporter plusieurs parties, chacune pouvant s’arrêter à tout moment dès qu’un total de points donné, 31, est réalisé.

Toutes les combinaisons gagnantes restent relativement les mêmes dans ce type de jeu, que ce soit au Cribbage à six cartes ou Cribbage à cinq cartes, que ce soit dans le Noddy. D’ailleurs, tous ces jeux se ressemblent dans leur façon de jouer, leurs différences se situant au nombre de joueurs, de cartes distribuées dans d’une main et le total de points à réaliser pour remporter la victoire.

Bien que le comptage des points comporte de nombreux détails qui pourraient apparaître difficiles à retenir pour certains, avec un peu de pratique on arrive aisément à s’en souvenir. De plus, le jeu ne requiert pas une adresse exceptionnelle car il suffit de bien regarder ses cartes en main et celles qui sont jouées sur la table et de savoir combiner les deux pour réaliser les combinaisons qui vont rapporter les points.

En Costly colors, il n’y a que deux joueurs qui s’affrontent.

Le but du jeu

Il s’agit pour le joueur de parvenir à totaliser en premier 121 points au terme de plusieurs parties et en concrétisant des séquences, des combinaisons ou toute autre combinaison type reconnue par le jeu. Chaque combinaison résulte de l’association des cartes que chacun des deux joueurs fournit à tour de rôle et qu’il dépose sur la table. Ils choisissent les types de combinaisons qu’ils envisagent de réaliser en fonction des dernières cartes jouées.

La distribution

Le Costly colors se joue avec un jeu classique de 52 cartes, sans Joker. Pour enregistrer le score, il est également utile de disposer d’une planchette de cribbage qui est une petite planche de bois percée de petits trous où vont s’incruster des chevilles qui symboliseront les points gagnés. Le jeu se pratique avec deux joueurs qui assument à tour de rôle la fonction de donneur. Ce dernier distribue trois cartes, une par une, à son vis-à-vis et à lui-même. Ensuite, le restant des cartes est posé sur la table, face cachée, sauf celle qui est la plus au-dessus qui est découverte. Cette carte est mise à la disposition des joueurs pour qu’ils puissent la combiner avec celles qu’ils ont en main afin de réaliser les diverses combinaisons reconnues dans le jeu Costly colors. Si cette retourne est un Valet ou un Deux, le donneur bénéficie de quatre points « pour ses talons ».

Hiérarchie des cartes

En Costly colors, les cartes obéissent à l’ordre croissant suivant : As, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf, Dix, Valet, Dame et Roi. Toutefois, toutes les couleurs ont une valeur identique, ainsi aucune n’est plus forte que les autres. Lors des annonces que fait un joueur pendant qu’il joue une carte, les cartes numérotées comptent pour leurs valeurs numérales et les figures valent 10. L’As est déclaré comme 1 ou 11 selon le choix du joueur et en tenant compte de son cumul actuel.

Les combinaisons

Ce sont des ensembles de cartes d’une même couleur, d’une même famille ou avec des valeurs qui se suivent :

– Paire : elle est constituée de deux cartes de même hauteur, par exemple, 5? + 5? ;
– Paire royale : elle est formée de trois cartes de même hauteur, par exemple, 5? + 5? + 5? ;
– Double paire royale : elle comprend deux paires de même hauteur, par exemple, 5? + 5? et 5? + 5? ;
– Flush : elle aligne une suite d’au minimum trois cartes d’une même couleur et dont les valeurs se suivent, par exemple, 3 ? + 4 ? + 5 ? + 6 ? ;
– Séquence : elle se compose d’une suite d’au minimum trois cartes sans distinction de couleur et dont les rangs se succèdent. Par exemple, 9? + 10? + V?. Il faut noter qu’une séquence As, Deux, Trois est valide tandis qu’une autre Dame, Roi, As ne l’est pas.

Le déroulement du jeu

Avant que ne débute la partie, un joueur peut transmettre une carte, face cachée, à son adversaire. Celui-ci peut l’accepter ou la refuser. Mais dans ce dernier cas, son refus lui vaudra un point au profit du premier joueur. Si le donneur arrive ainsi à faire passer un Valet ou un Deux à son adversaire, il marque deux points ou quatre points si l’une des deux cartes porte la couleur de la retourne.

Le non donneur dépose ensuite une carte, face visible, sur la table et le donneur procède autant en fournissant lui aussi une carte, et annonce alors la valeur associée aux deux cartes. Le donneur enchaîne la partie par une autre carte qu’il pose en annonçant comme précédemment le cumul des valeurs des cartes sur la table.

Par exemple :

– le joueur 2 joue un Six et annonce six ;
– le joueur 1 (le donneur) joue un Trois et annonce neuf ;
– le joueur 2 joue un Valet de la couleur de la retourne et annonce 19, et bénéficie de quatre points pour cette carte. (Même gain pour un Deux de la couleur de la retourne) ;
– le joueur joue un Deux (couleur quelconque) et annonce 21, et gagne deux points.

Et ainsi de suite, les joueurs devenant donneur à tour de rôle, jusqu’à ce que l’un d’eux atteigne 31 points ou jusqu’à ce qu’aucun des deux joueurs ne puisse plus jouer sinon ses marques dépasseront les 31 requis. Le cas échéant, on dira qu’il « défonce ».

Le premier des deux joueurs se trouvant dans l’impossibilité de jouer sans pour autant défoncer doit clamer « go » à la suite de quoi le second est autorisé à ajouter autant de cartes qu’il le souhaite tout en veillant, néanmoins, à ne pas dépasser les 31 points. Ce go octroyé fait gagner à son bénéficiaire un point auquel s’ajoutera un autre point s’il arrive à totaliser 31 points. Quand le second joueur décide d’arrêter, alors les deux joueurs montrent leurs mains respectives qui seront évaluées selon les combinaisons qu’elles contiennent. Le joueur non donneur compte ses points en premier et l’autre s’exécute après. L’annonce des points réalisés par chacun des joueurs s’effectue, en général, en respectant l’ordre suivant : les points, les Valets et les Deux, les paires et les paires royales (trois cartes de la même hauteur), les couleurs et les flushs.

D’autre part, si les deux joueurs détiennent encore des cartes dans leur main, celles qui ont déjà servi au jeu jusqu’à ce moment sont retournées et écartées du jeu. Une nouvelle série démarre et c’est celui dont c’est le tour qui commence, le compte étant remis à zéro.

Les joueurs peuvent autant de rondes qu’ils souhaitent jusqu’à arriver au point final, 121 points.

Comptage des points

Si au cours du jeu, l’un des joueurs atteint 15, 25 et 31 points, il marque un point. Une paire rapporte deux points et une paire royale en fait gagner neuf. Pour avoir réussi une quatre, le joueur est gratifié de 18 points.

Par ailleurs, un Valet ou un Deux portant la même couleur que la retourne, fait gagner quatre points à son propriétaire, deux points si ces deux cartes particulières ne sont pas de la couleur de la retourne.

Lorsque qu’un joueur a réalisé une séquence, celle-ci n’a de valeur qu’au cours du jeu, en portant un point par carte, mais n’en a pas dans une main.

Lorsque trois cartes de la même couleur (rouge ou noire) sont présentes sur la table, elles s’évaluent à deux points, tandis trois cartes de la même famille (?, ?, ? ou ?) valent quatre points.

Pour quatre cartes d’une même couleur et deux cartes d’une même famille, le joueur marque quatre points. Par ailleurs, quatre cartes d’une même couleur et trois cartes d’une même famille rapportent cinq points.

Le Costly colors, quatre cartes d’une même famille, fait gagner six points.

Fin de la partie

La partie s’achève quand l’un des joueurs totalise 121 points à l’issue des différentes parties jouées.

Enfin, le Costly colors se joue à partir de 10 ans.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire