Règle du jeu de 4 As

Envie de jouer à des jeux de cartes? C'est possible et vous pouvez y jouer en ligne!

Exoty.com
jeux-de-cartes.com

Ce jeu de cartes fait partie de la famille des jeux de Réussite et de Patience, au même titre que le Solitaire ou le Freecell. Mais à la différence de ces deux jeux populaires, le Règles des 4 As se joue avec un jeu de 32 cartes (comme celui utilisé en Belote). Cependant, l’objectif reste identique : réussir à ordonner un ensemble de cartes désordonnées, sauf que cette fois, on n’utilise que des séquences décroissantes et dans une même couleur dans l’arrangement des cartes.

Les jeux de la famille du Solitaire font probablement partie des jeux de cartes les plus anciens, bien que leurs origines ne soient pas connues d’une manière précise. L’on sait seulement que les cartes ont été déjà connues en Chine depuis 969. En effet, l’on a retrouvé des preuves historiques que l’empereur chinois de l’époque passait souvent son temps à s’adonner à un jeu semblable avec sa dulcinée. Le jeu était appelé « cartes dominos ». L’arrivée des cartes en Europe fut supposée, à travers des publications, comme étant au XIV siècle, en passant par l’Italie. On retrouvait aussi entre-temps des traces de jeux de cartes en Egypte. Elles se sont ensuite répandues dans toute l’Europe et chaque pays s’est mis à concevoir ses propres jeux. C’est ainsi qu’on pu rencontrer de nombreuses figures sur les différents cartes, lesquelles se rapportent soit à des scènes quotidiens de la vie soit à des personnages ou objets plus moins mystiques. Le jeu de Tarot en garde encore les preuves. Les figures (Roi, Dame, Valet) telles que nous les connaissons maintenant, ont été conçues par les Français. Les Américains n’ont connu les jeux de cartes que bien plus tard.

Les concepteurs des jeux se sont tout de suite mis à inventer bon nombre de jeux, certains pour assouvir leurs besoins d’invention, d’autres y voient une formidable ressource commerciale. Quoi qu’il en soit, l’engouement pour les jeux de cartes reste encore jusqu’à aujourd’hui bien vivace et n’est pas prêt de se refroidir. À tel point que certains gouvernements y voyaient également une extraordinaire source de revenus et ont émis des lois strictes pour encadrer les jeux de cartes, notamment ceux qui se jouent en argent tel que le Poker. L’arrivée de l’Internet a également permis une rapide et large diffusion des jeux de cartes.

Pour le jeu du Règles de 4 As, bien qu’il ne jouisse pas des mêmes popularités que le Freecell, par exemple, bon nombre de sites en proposent dans leur panoplie de jeux. Le jeu présente l’avantage d’être facile à jouer, la prouesse se situant dans la rapidité avec laquelle on l’a bouclé. Et comme tout jeu apparenté au Solitaire, le hasard y joue énormément un grand rôle. Il se joue seul donc.

 Le but du jeu

Il s’agit pour le joueur de parvenir à ordonner en ordre décroissant, par couleur et de gauche à droite, toutes les cartes d’un tableau de quatre lignes et sept colonnes. Pour cela, il part d’un tableau dont toutes les cartes ont été retournées et dévoile ensuite une par une les cartes jusqu’à ce qu’elles soient toutes à face visible. À ce moment-là, on dira qu’il a réussi.

 La distribution

Le Règles des 4 As se joue avec un jeu de 32 cartes issu d’un jeu classique de 52 d’où l’on a écarté toutes les cartes qui courent de Deux à Six. C’est le même type de jeu que l’on adopte à la Belote ou dans le jeu de Piquet. Les Jokers n’y ont pas leur place. Il se pratique avec un seul joueur, mais rien n’empêche plusieurs joueurs de concourir et de détenir chacun un jeu. Il s’agira alors dans ce cas de faire la course contre la montre pour savoir qui aura réussi le premier son jeu.

Le joueur bat bien ses cartes surtout s’il vient de réussir une partie car les cartes sont encore ordonnées. La meilleure manière de bien les répartir c’est de procéder la donne par colonne.

Le joueur doit donc construire à l’aide de cartes à face cachée, un tableau de sept lignes et quatre colonnes. Il peut mener la donne de deux manières. Soit il aligne les cartes une par une et par rangée, c’est-à-dire qu’il termine une rangée de sept avant de passer à la suivante, soit il forme une première colonne de quatre cartes puis une seconde jusqu’à la septième. Dans le premier cas, il retourne une carte après qu’il a fini une ligne, ce qui donnera en tout quatre cartes à face visible, mises de côté, à la fin de la donne. Ce sont les cartes chercheuses. Dans le second cas, les quatre cartes chercheuses seront les quatre dernières cartes non distribuées. Après, il peut commencer la partie.

Dans le cas où plusieurs joueurs décideraient d’entrer en compétition, chacun réalise sa donne et tout le monde attend le top de départ après que tous les joueurs ont terminé leur donne.

 La hiérarchie des cartes

L’emplacement final des cartes dans le jeu de Règles des 4 As suit l’ordre décroissant suivant : Roi, Dame, Valet, Dix, Neuf, Huit et Sept. L’As n’entre pas car il est mis de côté à chaque fois qu’il apparaît. Ce qui fait que les cartes As se retrouvent à la place des quatre cartes chercheuses du début de partie, en fin de jeu. Il n’y pas de cartes volantes et toutes les cartes gardent leur valeur native.

D’autre part, le joueur décide de la couleur qu’il attribue à chaque ligne (ou rangée horizontale), par exemple en s’inspirant de la Belote, la première ligne sera en Pique, puis la seconde en Cœur, la troisième en Carreau et la dernière en Trèfle. C’est un choix purement arbitraire que le joueur peut modifier à sa guise.

 Le déroulement du jeu

Le tableau final quand le jeu est réussi doit se présenter comme suit :

-R?- D?-V?-10?-9?-8?- 7?

-R?- D?-V?-10?-9?-8?- 7?

-R?- D?-V?-10?-9?-8?- 7?

-R?- D?-V?-10?-9?-8?- 7?

-A?-A?-?-A?

Le joueur saisit une première carte chercheuse et cherche où elle devrait être mise. Si c’est un As, il la laisse de côté et prend une seconde carte chercheuse. Si ce n’est pas un As, il la met là où il devrait la mettre. Supposons que ce soit une D?, elle doit donc être placée sur la troisième ligne, deuxième colonne à partir de la gauche. Si c’est maintenant un 7?, alors ce sera première ligne septième colonne.

Prenons le cas de la D?. Le joueur va à la place qui lui est due et retourne la carte qui y est. Si c’est un As, il le met de côté et prend une autre carte chercheuse, sinon il agira comme avec la D?. Il peut arriver qu’il ait découvert tous les As sans que le tableau soit complètement terminé, alors le jeu est coincé car il a épuisé toutes ses cartes chercheuses et ne peut plus donc retourner aucune autre carte. Dans ce cas, il n’a pas réussi. En revanche, s’il a pu reconstituer le tableau ci-dessus, c’est-à-dire que toutes les cartes ont été dévoilées et mises au bon endroit, alors on dira qu’il a réussi. Dans ce cas, ce sera un As, la dernière carte qu’il aura dévoilée.

Pour une compétition entre plusieurs joueurs, ce sera celui qui aura terminé son tableau en premier qui gagnera la partie. Si aucun joueur n’y est arrivé, alors ce sera celui qui présente le moins de cartes à face cachée ou le plus de cartes dévoilées qui gagne la partie.

 Fin de la partie

La partie s’achève lorsque toutes les cartes sont découvertes et mises au bon endroit, ou que le joueur ne possède plus de cartes chercheuses alors que certaines cartes n’ont pas encore été retournées. Dans les deux cas, le jeu se termine et le joueur bat de nouveau les cartes pour une nouvelle partie. Pour le cas de plusieurs joueurs, ils peuvent convenir d’un enjeu sous forme de pot à remplir à chaque début de partie et que le gagnant emporte après celle-ci. Les joueurs peuvent également convenir d’un système de comptage de points pour départager le vainqueur au cas où aucun joueur n’aurait réussi son jeu.

Enfin le Règles des 4 As se joue à partir de 7 ans.

 Le Règles de 4 As en ligne

Comme bon nombre de ses homologues qui se jouent seul, le Règles des 4 As n’a pas échappé à l’emprise de l’Internet, bien qu’encore dans une échelle moindre, comparé par exemple au Solitaire ou au Freecell. Toutefois, le mode de jeu, sans utiliser des cartes réelles mais avec des cartes virtuelles, séduit par son côté pratique. Le mélange des cartes et la donne sont assurés par l’ordinateur et le joueur n’a plus qu’à cliquer et déplacer sa souris pour jouer. À la limite, il n’a pas besoin d’observer une grande concentration au jeu puisque l’ordinateur se charge de le corriger si jamais il fait un faux-pas. Le temps écoulé pendant le jeu est compté automatiquement, ce qui permet au joueur de mesurer ses performances, de même que le logiciel intègre un compteur de points automatique.

Partagez cette règle

Laisser un commentaire